Boucles des 4 Provinces (29/08)

Course par étapes en Creuse : Les Boucles des 4 Provinces (Dimanche 29 Août 2010)

On vient, on rigole (beaucoup), on gagne et on s'en va !

" On a bien rigolé quoi ! " Telle est la phrase qui pourrait résumer la journée de l'Association Cycliste Rilhac-Rancon lors des premières boucles des 4 provinces. Une formidable journée placée sous le sceau de l'amitié mais aussi de la réussite avec d'excellents résultats à la clef. Pour rappel, le club rilhacois avait engagé deux équipes. L'équipe 1 était composée de Justin Camus, Michael Charroux, Jean-Luc Pluquet et Moana Choisnet ainsi que Benjamin Morell, des coureurs proches du club qui n'ont pas hésité à venir donner un coup de main.Williams Louit, Kevin Cao, Sébastien David, Alain Maury et Baptiste Petit (futur rilhacois ?) formaient quant à eux l'équipe 2. Enfin, Nicolas Bastien se trouvait dans la sélection Haute-Vienne en compagnie de Clavaud, Boramier, Restoin et Queriaud pour préparer le contre-la-montre national par équipes.

Equipe 1 : De gauche à droite : Moana Choisnet (meilleur grimpeur, un comble pour ce gros poids lourd !), Benjamin Morell, Justin Camus, Jean-Luc Pluquet, Michael Charroux et Pierre Barget (Directeur Sportif).

Equipe 2 : De gauche à droite : Baptiste Petit, Williams Louit, Alain Maury, Kevin Cao, Sébastien David et Denis Gaillard (Directeur Sportif).

Tout commença de bonne heure. Rendez-vous à 7H30, place de la Poste, à Rilhac-Rancon. Tous les vélos chargés dans le poids lourds 44 tonnes de Moana Choisnet et c'est parti pour une heure de route, en convoi, direction la Creuse. Bien sûr, les deux "petits jeunes" - j'ai nommé Baptiste Petit et Justin Camus - se perdront en route ! " Ouais allo, vous êtes oû ? On a loupé la sortie là ", s'exclamera Baptiste, un brin perdu, au téléphone. Toutefois le convoi arrive  finalement à bon port et, dès son arrivée, se fait entendre. "COUCOU C'EST NOUS !". Cris loufoques, coups de klaxons signalent ainsi l'arrivée bruyantes des rilhacois.

Contre-la-montre par équipe : Nico se place pour le général, l'équipe première effectue un super chrono, la première fois pour David et Maury

Place donc à la première étape : un contre-la-montre par équipes, assez roulant, de 13,8 kilomètres. Les objectifs sont simples : Nicolas Bastien est en mesure de viser le maillot jaune avec la sélection supersonique de la Haute-Vienne, l'équipe première peut prétendre à une jolie place dans le TOP 5 tandis que l'équipe deux fera du mieux qu'elle peut avec messieurs Maury et David pour qui c'est la première fois (oh les puceaux !). Bien concentrées, se préparant avec sérieux les trois équipes pré-citées s'appliquent pour parvenir à leurs desseins. L'équipe 1 partaient la première et faisaient d'emblée forte impression. Il faut dire que ce diable de Moana Choisnet s'imposa comme une terrible locomotive. Mister muscle imposait un train d'enfer à son équipe et dans son sillage Camus, Morell et Charroux donnaient le meilleur d'eux-même. Tant et si bien que notre pauve Lulu fût axphysié par ce rythme ultra-rapide. Au final, les quatre mousquetaires rilhacois signaient le deuxième meilleur temps de la matinée ! Pour l'équipe 2, les minutes précédant le chrono furent un authentique spectacle ! A 30 secondes du départ, Kevin Cao criait à qui veut l'entendre qu'il ne voulait pas prendre le départ. La scène comique fit rire  toute la place mais surtout permit un instant de détendre ses coéquipiers. L'équipe inexperimentée perdit très vite Alain au détriment d'une cassure. Notre homme à la grosse poitrine (t'es trop sexy mon petit Alain ;) ) termina tant bien que mal le chrono en solitaire. Devant, son coéquipier transporteur, Sébastien David, démontra une nouvelle fois ses qualités mentales et sa force tenant dix kilomètres avec ses partenaires puis il lâcha pour terminer à quelques mètres de Louit-Petit-Cao qui prirent la 14ème place. Enfin, sans surprise, la sélection Haute-Vienne signa le meilleur temps avec une moyenne de 47,40 km/h !!! Rien que ça. Coupant la ligne en premier, Stéphane Clavaud s'empare du maillot jaune mais Nico "Jaja" Bastien, tout comme Stéphane Boramier est dans le même temps. L'après-midi s'annonçait chaude ! L'ACRR s'apprêtait à faire la guerre !

 

Départ. L'équipe 1 quelques secondes avant le départ écoute les dernières consignes de leur directeur sportif Pierre Barget.

Course en ligne : les rilhacois à l'attaque

Après un repas inoubliable : " Il est où xxx ? - Aux toilettes. - Bon écoutez les gars, quand xxx revient, on lui fait une haie d'honneur pour qu'il se souvienne à vie de son caca ! (Cinq minutes plus tard) - Heu... Il est tombé au fond du trou ? (Dix minutes plus tard) - OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIIIIS ! " et un "repos" tout en musique, en klaxon, cris et draguage (Baptiste t'es un beau gosse avec le maillot de rilhac) : " Non mais t'es excité toi, ça va pas la tête ! ", place à la course en ligne. L'objectif est clair, net et précis : le maillot jaune pour Nico. Dès le début de course, les attaques fusent de partout et on voit les maillots bleu-blanc-orange partout. Dans un première temps, Moana Spartacus, bien entouré par ses partenaires, conserve le maillot de meilleur grimpeur (C'est sa femme qui doit être contente, coquin va ;) ). Baptiste lui dispute le maillot de meilleur sprinteur. Tout va vite, très vite. Moana, Baptiste et Nico se retrouvent ainsi dans une échappée. Derrière, Benjami, Wiwi, Lulu et Justin font rideau. Las. L'échappée est reprise. Premier écueuil avec Justin qui sur des routes défoncées crèvent. Mais notre Tintin national réintègre vite le peloton. Le rythme est trop rapide pour Bastou et Alain qui craquent malgré toute leur bonne volonté. Kevin Cao, lui, descend chercher des bidons pour ses coéquipiers à mi-course, mais n'arrivant à ré-intégrer le peloton, il les donnera... à l'arrivée ! A l'approche du final, une échappée se dessine avec Moana en son sein. N'ayant pointer Boramier à l'avant, les rilhacois ne réagissent pas dans un premier puis le font avec un temps de retard. Gros regret. Stéphane Boramier s'empare du maillot jaune et Nicolas Bastien doit se contenter de la deuxième place. Les regrets vont vite être effacé...

 

Soudée. Tout au long de la journée, l'AC Rilhac Rancon a fait preuve de solidarité, d'amitié et de bonne humeur !

 

La troisième mi-temps : "Vas-y Bastou, Vas-y Bastou montre nous... ", " Flop, flop, flop", "Aurevoir les copains, à l'année prochaine"

Les regrets sont effectivement vite effacés par une cérémonie de récompenses inoubliables. Appelés sur presque tous les podiums, les rilhacois ont excellé dans leur domaine : mettre de l'ambiance. Et avec la manière s'il vous plaît ! A chaque rilhacois recompensé, celui-ci eut droit à une véritable standing ovation avec des cris venus d'un autre monde. Cette épisode aura également été l'occasion pour Baptiste de conclure lors de l'emballage final ! " FLOP, FLOP, FLOP ! " Un vrai sprinteur, celui-ci ! "Bastou" conclua également de fort belle manière son aventure en troisième catégorie par une victoire ! C'est quand même la seule personne que nous connaissons qui peut se targuer d'avoir gagné après avoir fait un arrêt pipi. "Non mais les gars je vous promet :  j'étais obligé de m'arrêter j'avais les crampes !".  En tout cas, cette céromonie marque une fois de plus l'identité du club : de l'humour, des cris, des rires en veux-tu, en voilà mais aussi des résultats à la pelle ! Pour avoir un ordre d'idée des recompenses, voici la listes des trophées gagnés :
 

Classement général : Nicolas Bastien, deuxième
Classement par équipe : Equipe 1, deuxième
Contre-la-montre par équipe : Equipe 1, deuxième
Course en ligne : Moana Choisnet, quatrième
Meilleur grimpeur : Moana Choisnet, premier
Meilleur sprinteur : Baptiste Petit, troisième
Troisième catégorie : Sébastien David, premier

 

Heureux. Couvert de trophées et de fleurs, le président Pierre Barget fut heureux de cette belle journée.

Cette journée restera comme une journée marquant dans l'année et dans l'histoire du club. En phase avec les valeurs de l'AC Rilhac-Rancon, les rilhacois ont porté haut l'étendard du club tant sur le plan de l'esprit que sur les résultats. Pourvu que ça dure !

Ajouter un commentaire

REVENIR EN HAUT