Sortie familiale (27/06)

La traditionelle sortie familiale (Samedi 26 et Dimanche 27 juin 2010)

La bonne humeur au rendez-vous

      Le 27 juin, nous étions 10 à sillonner le vignoble de Saint-Emilion dans le cadre de la traditionnelle sortie familiale. Il nous en restera le souvenir d’un week-end convivial  et chaleureux.

      C’est sur à l’îlot de Ménestérol sur les berges de l’Isle  que nous nous sommes donné rendez-vous pour débuter le week-end par un agréable pique-nique (généreusement préparé par Patricia et Alain) avant de nous diriger vers l’hôtel, à quelques kilomètres de là et  prendre possession de nos chambres. L’hôtel «  Château de Roques » à Puisseguin situé à 10 km de Saint-Emilion surplombe un vignoble de 50 hectares et offre, au gré des chambres des vues sur les vignes, sur le clocher de Montagne ou tout simplement sur sa cour intérieure calme et ombragée.

      La visite de la très touristique ville de Saint-Emilion est retenue pour activité de l’après-midi complétée par la traditionnelle excursion en TGV (train des grands vignobles) qui  nous offre 35 minutes de visite commentée sur les coteaux entourant la citée. Ce voyage est agrémenté d’une escale au château de Rochebelle (1er cru classé). La visite des caves monolithes agrémentée d’une petite séance de dégustation ne laisse personne indifférent puisque nous repartons tous avec quelques bouteilles ou un carton sous le bras pour enrichir nos caves.

     S’ensuit le retour à l’hôtel pour le repas du soir qui sera pris en terrasse puisque la météo est généreuse comme elle le sera d’ailleurs tout le week-end. Je vous épargne le menu mais il nécessite une marche digestive nocturne très agréable au milieu des vignes, puis dodo pour tout le monde : une belle journée nous attend demain.

     Dimanche matin, rendez-vous à 8 heures pour un copieux petit déjeuner alors que le thermomètre grimpe très vite. Après la traditionnelle photo de groupe, le départ se fait dans la bonne humeur et dès les premiers kilomètres nous passons devant les châteaux plus prestigieux les uns que les autres. Nous sortons un peu du territoire de Saint-Emilion pour faire une incursion dans les côtes de Castillon. L’ascension du petit Tourmalet bien connue des habitués de la Saint-Emilion cyclo nous surprend tous par un pourcentage que l’on ne s’attendait pas à rencontrer là. Le site est superbe, châteaux et vignes alignées au cordeau se succèdent; Gérard assure le reportage photo, ce qui l’oblige à quelques accélérations pour se positionner ; Pierrot trouve que ça roule un peu vite (dans les bosses, pas forcément dans les descentes) , Roger, lui fonctionne à l’inverse et s’impatiente dés que la route s’élève mais c’est un petit peloton groupé qui aborde la traversée pavée et montante de Saint-Emilion. Ce joyau de pierres traversé, nous continuons notre route vers le nord du vignoble pour traverser entre autres Pomerol ou encore Montagne et rejoindre le point de départ ou une terrine de foie gras au cognac et un filet d’esturgeon rôti arrosés du vin du terroir sont annoncés.. Les accompagnateurs et surtout accompagnatrices ont pour leur part diversifié les activités. Si certaines se sont adonnées au tourisme et shoping à Saint-Emilion, d’autres se sont offert une marche autour de la cité entre vignes et châteaux. Tout le monde était de toute façon ravi : la juridiction de Saint-Emilion est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et ce n’est pas usurpé. Encore une fois une mention toute particulière à Michèle Cruveilher, unique et brillante représentante féminine au sein de notre petit peloton.

      Le retour sur Limoges sera agrémenté d’un arrêt boisson (canicule oblige) au pied du château de La Rochefoucaud (pas entouré d’un vignoble celui-là) et c’est là que tout le monde se dira au revoir et rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle destination.

                                                                                       Michel Labrousse

 

Convivialité. Les coureurs et les accompagnatrices ont vécu un joli week-end.

 

Ajouter un commentaire

REVENIR EN HAUT